COVID-19

Français langue d'enseignement

Les thèmes

Lecture
Écriture
Pistes d'intégration lecture-écriture-communication orale


Lecture

Les stratégies de lecture sont nombreuses et variées. Le premier tableau présente des stratégies générales de lecture pour le lecteur de tout âge; les tableaux suivants précisent quelques stratégies à favoriser en fonction du niveau scolaire.

Temps de lecture suggéré

1ere et 2e secondaires 30-40 min/jour
3e secondaire 40-50 min/jour
4e et 5e secondaires 50-60 min/jour

Démarche et stratégies générales de lecture

Stratégies pour les textes courants

  1. Selon son niveau (voir les tableaux plus bas), trouver sur le web ou ailleurs un texte descriptif, explicatif ou argumentatif en lien avec ses champs d’intérêt.
  2. Préparer sa lecture en se demandant ce qu’on sait sur le sujet, ce qu’on souhaite apprendre, ce que nous apprennent les illustrations (le cas échéant), le titre, le premier paragraphe, etc. Il est également recommandé d’évaluer la source du texte : est-elle fiable?
  3. Au fil de sa lecture, se questionner sur les éléments incompris en formulant des questions, en faisant des recherches dans de nouveaux documents et sur le web, etc.
  4. Pour vérifier sa compréhension, utiliser des stratégies appropriées (voir les exemples plus bas selon le niveau).
    Pour toutes ses lectures, se demander :
    - Quels sont les mots dont je ne comprends pas le sens? Suis-je capable de l’inférer (deviner le sens en fonction du contexte)? Est-ce que le dictionnaire me permet d’en comprendre le sens?
    - Dans quelle mesure ai-je apprécié cette lecture? Pourquoi?
    - Quelles parties m’ont particulièrement fait réagir?
  5. Parler de ce qu’on a appris grâce à la lecture du texte avec un.e ami.e, ses parents, ses frères et sœurs ou une autre personne de son entourage. Profiter des moments d’échanges (repas, appels téléphoniques ou vidéos) pour ce faire.
Stratégies pour les textes littéraires

  1. Selon son niveau (voir les tableaux plus bas), choisir, dans sa bibliothèque ou en ligne, un texte littéraire ou un extrait en lien avec ses champs d’intérêt.
  2. Préparer sa lecture en se demandant ce qu’on connait de l’histoire ou de l’auteur.e, ce que nous apprennent les illustrations (le cas échéant), le titre, la quatrième de couverture, etc. Anticiper ce qui va se passer dans l’histoire.
  3. Au fil de sa lecture, se questionner sur les éléments incompris en formulant des questions, en faisant des recherches dans de nouveaux documents et sur le web, etc.
  4. Pour vérifier sa compréhension, utiliser des stratégies appropriées (voir les exemples plus bas selon le niveau).
    Pour toutes ses lectures, se demander :
    - Quels sont les mots dont je ne comprends pas le sens?
    - Suis-je capable de l’inférer (deviner le sens en fonction du contexte)?
    - Est-ce que le dictionnaire me permet d’en comprendre le sens?
    - Quel est le schéma narratif? Le schéma actantiel?
    - Dans quelle mesure ai-je apprécié cette lecture? Pourquoi?
    - Quelles parties m’ont particulièrement fait réagir?
  5. Parler du texte qu’on a lu et faire part de son appréciation à un.e ami.e, ses parents, ses frères et sœurs ou une autre personne de son entourage. Profiter des moments d’échanges (repas, appels téléphoniques ou vidéos) pour ce faire.

1ere et 2e secondaires

Notions et compétence prioritaires
Comprendre la séquence descriptive

L’élève du 1er cycle du secondaire doit comprendre les descriptions dans les textes courants (biographie, capsule d’information, consigne ou procédure, article de revue ou sur le web, compte rendu d’évènement, etc.) et dans les textes littéraires (roman policier ou d’aventures, bande dessinée, fable, etc.).

Note : Les hyperliens entre parenthèses mènent vers des exemples de textes : il est recommandé de choisir les textes qui seront lus en fonction des intérêts de l’élève.

Stratégies pour les textes courants

Pour vérifier sa compréhension, se demander :
- Quelle est l’idée principale du texte? Quelles sont les idées secondaires? Sont-elles implicites ou explicites?
- Quel est le plan, l’organisation du texte?

Stratégies pour les textes littéraires

Pour vérifier sa compréhension, se demander :
- Quelle description puis-je faire du contexte (lieu, époque)? Des principaux personnages?
- Sur quels extraits du texte mes descriptions s’appuient-elles?

3e secondaire

Notions et compétence prioritaires
Comprendre la séquence explicative

L’élève de 3e secondaire doit comprendre les explications dans les textes courants (article de vulgarisation scientifique, chapitre d’un manuel d’histoire ou de sciences, etc.) et dans les textes littéraires (conte, roman historique, roman de chevalerie, etc.).

Note : Les hyperliens entre parenthèses mènent vers des exemples de textes : il est recommandé de choisir les textes qui seront lus en fonction des intérêts de l’élève.

Stratégies pour les textes courants

Pour vérifier sa compréhension, se demander :
- Quel est le phénomène ou le fait expliqué? Quelles en sont les causes (les sources), pourquoi s’est-il produit ou se produit-il? Quelles en sont les conséquences (les effets)?
- S’agit-il d’un ensemble de causes différentes ou d’un enchainement de causes et de conséquences?

Stratégies pour les textes littéraires

Pour vérifier sa compréhension, se demander :
- Des explications sont-elles fournies pour comprendre le contexte et les péripéties? Et des descriptions? Quelle est la différence entre les deux (description et explication)?

4e et 5e secondaires

Notions et compétence prioritaires
Comprendre la séquence argumentative

L’élève de 4e ou de 5e année du secondaire doit comprendre l’argumentation dans les textes courants (texte d’opinion argumentée, lettre ouverte, caricature, éditorial, chronique, publicité, etc.) et dans les textes littéraires (nouvelle, roman de science-fiction, chanson engagée, pièce de théâtre engagée, etc.).

Note : Les hyperliens entre parenthèses mènent vers des exemples de textes : il est recommandé de choisir les textes qui seront lus en fonction des intérêts de l’élève.

Stratégies pour les textes courants

Pour vérifier sa compréhension, se demander :
- Quel est le sujet discuté dans le texte? Qui est l’énonciateur du texte? Adopte-t-il un ton neutre ou engagé?
- Quelle est la thèse (l’opinion) défendue? Est-elle implicite ou explicite? Quels sont les arguments sur lesquels s’appuient l’énonciateur?
- Quels sont les procédés argumentatifs utilisés?
- Suis-je d’accord avec la thèse et les arguments présentés? Pourquoi?

Stratégies pour les textes littéraires

Pour vérifier sa compréhension, se demander :
- Où retrouve-t-on des séquences argumentatives ? Quel est le sujet débattu?
- Quelle est la thèse du ou des personnages? du narrateur.trice? de l’auteur.e? Est-elle implicite ou explicite?
- Pourquoi l’auteur.e a-t-il ou a-t-elle inséré ces séquences argumentatives?

Écriture

Les stratégies d’écriture sont nombreuses et variées. Le premier tableau présente des stratégies générales d’écriture pour le scripteur de tout âge; les tableaux suivants précisent quelques stratégies à favoriser en fonction du niveau scolaire.

Temps d'écriture suggéré

1ere et 2e secondaires 20-30 min/jour
3e secondaire 30-40 min/jour
4e et 5e secondaires 40-50 min/jour

Démarche et stratégies générales d'écriture

Stratégies pour les textes courants

    1. Choisir un sujet à propos duquel on aimerait partager des informations ou des opinions à un.e ami.e, ses parents, ses frères et sœurs ou une autre personne de son entourage.
    2. Choisir à qui on aimerait lire son texte en premier (un.e ami.e? Ses parents? Ses frères et sœurs? Une autre personne de son entourage?).
    3. Se préparer à écrire un texte sur le sujet en notant toutes les informations qu’on connaît et en les organisant selon la séquence appropriée (voir la séquence selon le niveau plus bas).
    4. Se demander quelles informations on souhaite apprendre ou vérifier pour compléter notre plan et rédiger le texte; au besoin, se documenter. Faire des recherches dans des documents et sur des sites web en évaluant leur source: est-elle fiable?
    5. Au fil de son écriture, s’assurer que le développement est bien organisé, et que le texte comporte une introduction, une conclusion et un titre.
    6. Pour vérifier sa production écrite, utiliser des stratégies appropriées (voir les exemples plus bas selon le niveau).

    Pour toutes ses productions écrites, se demander :

    1. Les règles de la grammaire de la phrase et de la grammaire du texte sont-elles respectées?
    2. Mon vocabulaire est-il varié et bien adapté à mon destinataire (ami, petite sœur, etc.)? Quels mots pourrais-je encore vérifier ou remplacer, par exemple en cherchant dans le dictionnaire?
    3. Partager le texte qu’on a écrit avec un.e ami.e, ses parents, ses frères et sœurs ou une autre personne de son entourage. Si possible, utiliser une messagerie web (courriels) ou une plateforme de partage (p. ex. Google Drive) pour faciliter les échanges. S’il le souhaite, le lecteur du texte peut le commenter, le réviser, proposer des suggestions ou des corrections.
Stratégies pour les textes littéraires

  1. Choisir un objet, une image, un personnage ou un autre élément qui nous inspire et à partir duquel on aurait envie d’écrire un texte littéraire (voir les genres de textes littéraires plus bas).
  2. Choisir à qui on aimerait lire son texte en premier (un.e ami.e? Ses parents? Ses frères et sœurs? Une autre personne de son entourage?).
  3. Se préparer à écrire son texte sur ce sujet en notant toutes ses idées. Organiser ses idées dans un plan comportant les parties du schéma narratif et les éléments du schéma actantiel.
  4. Au fil de son écriture, s’assurer que son texte respecte la structure et les caractéristiques du genre choisi.
  5. Pour vérifier sa production écrite, utiliser des stratégies appropriées (voir les exemples plus bas selon le niveau).

Pour toutes ses productions écrites, se demander :
- Les règles de la grammaire de la phrase et de la grammaire du texte sont-elles respectées?
- Mon vocabulaire est-il varié et bien adapté à mon destinataire (ami, petite sœur, etc.)? Quels mots pourrais-je encore vérifier ou remplacer, par exemple en cherchant dans le dictionnaire?

  1. Partager le texte qu’on a écrit avec un.e ami.e, ses parents, ses frères et sœurs ou une autre personne de son entourage. Si possible, utiliser une messagerie web (courriels) ou une plateforme de partage (p. ex. Google Drive) pour faciliter les échanges. S’il le souhaite, le lecteur du texte peut le commenter, le réviser, proposer des suggestions ou des corrections.

1ere et 2e secondaires

Notions et compétence prioritaires
Produire la séquence descriptive

L’élève du 1er cycle du secondaire doit produire les descriptions dans les textes courants (biographie, capsule d’information, consigne ou procédure, article de revue ou sur le web, compte rendu d’évènement, etc.) et dans les textes littéraires (roman policier ou d’aventures, bande dessinée, fable, etc.).
Les textes produits à ce niveau comptent habituellement entre 200 et 300 mots.

Note : Les hyperliens entre parenthèses mènent vers des exemples de textes : il est recommandé de choisir les textes qui seront écrits en fonction des intérêts de l’élève.

Stratégies pour les textes courants

  1. Pour choisir le sujet de son texte, on peut penser à un pays qu’on aimerait visiter, une personnalité publique (athlète, musicien, scientifique, etc.), un évènement (culturel, sportif, historique), etc.
  2. Se rappeler que l’écriture peut porter uniquement sur un aspect et ses sous-aspects (extrait de texte seulement).

Pour vérifier sa production écrite, se demander :

  1. Mon texte est-il organisé selon la séquence descriptive, c’est-à-dire selon des aspects et les sous-aspects?
  2. Des intertitres et des organisateurs textuels permettent-ils de mettre en évidence les aspects et sous-aspects abordés?
  3. Mon texte donne-t-il des caractéristiques aux réalités décrites (par ex., un territoire vaste, cette longue carrière qui a traversé des frontières, le festival rassemblant des milliers de personnes)?
Stratégies pour les textes littéraires

  1. Pour se donner des idées, on peut s’inspirer d’un lieu, d’un personnage ou d’un objet tiré d’une bande dessinée, d’un roman, d’un film, d’un jeu vidéo, etc.
  2. Se rappeler que l’écriture peut porter uniquement sur un passage (par exemple description d’un personnage, d’un lieu, d’un objet).

Pour vérifier sa production écrite, se demander :

  1. Ma séquence descriptive s’insère-t-elle bien dans mon histoire et permet-elle de bien caractériser les éléments de mon univers narratif (personnages, objets, lieux, époque, etc.)?

3e secondaire

Notions et compétence prioritaires
Produire la séquence explicative

L’élève de 3e secondaire doit produire les explications dans les textes courants (article de vulgarisation scientifique, chapitre d’un manuel d’histoire, etc.) et dans les textes littéraires (conte, roman historique, roman de chevalerie, etc.).
Les textes produits à ce niveau comptent habituellement entre 300 et 400 mots.

Note : Les hyperliens entre parenthèses mènent vers des exemples de textes : il est recommandé de choisir les textes qui seront écrits en fonction des intérêts de l’élève.

Stratégies pour les textes courants

  1. Pour choisir le sujet de son texte, on peut penser à un phénomène scientifique (propagation d’un virus, éruption volcanique, etc.), un fait social (popularité des réseaux sociaux, de l’alimentation végétarienne, etc.) ou un évènement historique (guerre, révolution, etc.).
  2. Se rappeler que l’écriture peut porter uniquement sur une cause ou une conséquence du phénomène, du fait ou de l’évènement (extrait de texte seulement).

Pour vérifier sa production écrite, se demander :

  1. Le développement de mon texte est-il organisé selon la séquence explicative?
  2. Mon texte fait-il une utilisation appropriée des organisateurs textuels et des marqueurs de relation, par exemple ceux exprimant la cause et la conséquence?
  3. L’introduction présente-t-elle le phénomène, fait ou évènement à expliquer en formulant une question en « pourquoi »?
Stratégies pour les textes littéraires

  1. Pour se donner des idées, on peut s’inspirer d’un phénomène ou d’un évènement vus dans une légende, une chanson, un roman, un film, un jeu vidéo, etc.
  2. Se rappeler que l’écriture peut porter uniquement sur un passage (par exemple explication d’un phénomène surnaturel se produisant dans les péripéties).

Pour vérifier sa production écrite, se demander :

  1. Ma séquence explicative s’insère-t-elle bien dans mon histoire et permet-elle de bien faire comprendre les évènements, faits ou phénomènes présentés.
  2. Y a-t-il une utilisation appropriée de marqueurs de relation, par exemple ceux exprimant la cause et la conséquence?

4e et 5e secondaires

Notions et compétence prioritaires
Produire la séquence argumentative

L’élève de 4e ou de 5e année du secondaire doit produire l’argumentation dans les textes courants (texte d’opinion argumentée, lettre ouverte, caricature, éditorial, publicité, etc.) et dans les textes littéraires (nouvelle psychologique, roman de science-fiction, chanson engagée, pièce de théâtre engagée, etc.).
Les textes produits à ce niveau comptent habituellement entre 400 et 500 mots.

Note : Les hyperliens entre parenthèses mènent vers des exemples de textes : il est recommandé de choisir les textes qui seront écrits en fonction des intérêts de l’élève.

Stratégies spécifiques pour les textes courants

  1. Pour choisir le sujet de son texte, on peut penser à une question qui crée un débat actuellement (les écrans sont-ils nocifs pour les jeunes? Les signes religieux doivent-ils (tous) être interdits dans les écoles? Les athlètes professionnels sont-ils trop payés? etc.).
  2. Se rappeler que l’écriture peut porter uniquement sur la thèse et un argument (extrait de texte seulement).

Pour vérifier sa production écrite, se demander :

  1. Mon texte est-il organisé selon la séquence argumentative?
  2. L’introduction présente-t-elle le sujet controversé et la thèse? Le développement présente-t-il des arguments en recourant à différents procédés?
  3. Mon texte fait-il une utilisation appropriée d’organisateurs textuels et de marqueurs de relation, par exemple ceux exprimant l’opposition et la concession?
Stratégies spécifiques pour les textes littéraires

  1. Pour se donner des idées, on peut s’inspirer d’une opinion véhiculée dans une pièce de théâtre, un slam, un roman, un film, etc.
  2. Se rappeler que l’écriture peut porter uniquement sur un passage (par exemple un dialogue entre deux personnages qui débattent d’un sujet controversé).

Pour vérifier sa production écrite, se demander :

  1. Les séquences argumentatives insérées dans l’histoire permettent-elles de mieux comprendre les motivations ou la position (l’opinion) d’un personnage ou du narrateur sur le sujet (ou l’action) présenté dans l’histoire?
  2. Y a-t-il une utilisation appropriée d’organisateurs textuels et de marqueurs de relation, par exemple ceux exprimant l’opposition et la concession?


Pistes d'intégration lecture-écriture-communication orale

L’intention derrière les pistes proposées ici est de multiplier les moments d’apprentissage dans des contextes simples du quotidien. L’important est que, le plus souvent possible, l’élève lise et écrive des textes, et qu’il ou elle parle de ses lectures et partage ses écrits avec des personnes de son entourage.

Les genres textuels à privilégier selon le niveau sont indiqués dans les sections qui précèdent (lecture et écriture).

1ere et 2e secondaires Comprendre et produire la séquence descriptive oralement et à l’écrit

- À la suite de la lecture de quelques biographies, réaliser une interview avec une personne de son entourage (par ex., un grand-parent), puis se servir de ses réponses pour écrire sa biographie.

- À partir de l’écoute du compte rendu d’un évènement (sportif ou culturel), rédiger une séquence descriptive qui pourrait s’insérer dans un récit ou un roman (d’aventures, par exemple) sur le même sujet.

- Au moment de jouer à un jeu de société, prendre la responsabilité de la lecture des règles (consignes) et les reformuler ensuite à voix haute à ceux avec qui on jouera au jeu en question.

3e secondaire Comprendre et produire la séquence explicative oralement et à l’écrit

- Expliquer verbalement un fait historique ou un phénomène scientifique présenté dans un de ses manuels scolaires à un membre de sa famille ou à un.e ami.e. Préparer un support visuel pour faciliter la compréhension de son auditoire en privilégiant les ressources technologiques si on s’adresse à un.e ami.e à distance.

- Dans un balado qui porte sur un phénomène ou un fait en lien avec ses champs d’intérêt, identifier des segments qui fournissent une explication et représenter les relations entre causes et conséquences sous forme de schéma ou de carte conceptuelle.

- À partir de la lecture d’un conte, d’une légende ou d’un roman de chevalerie, rédiger un conte et y insérer une brève explication qui aiderait à comprendre un élément de l’histoire (pourquoi un personnage détient un pouvoir surnaturel, pourquoi un autre s’est métamorphosé, etc.). Raconter ou lire le conte à un membre de sa famille ou à un.e ami.e, etc.

4e et 5e secondaires Comprendre et produire la séquence argumentative oralement et à l’écrit

- Analyser un message publicitaire audiovisuel (à la télévision ou sur le web) de façon à dégager les procédés argumentatifs qui y sont utilisés pour convaincre le public cible, puis discuter de son analyse avec un membre de sa famille ou avec un.e ami.e.

- Débattre, avec un ou des membre(s) de sa famille ou avec un.e ou des ami.e.s, d’un sujet d’actualité dont on a pris connaissance par la lecture d’un texte d’opinion, d’une lettre ouverte, d’un éditorial ou d’une chronique.

- À la suite de l’écoute d’un reportage sur un sujet qui rejoint ses intérêts personnels, rédiger une courte lettre ouverte ou un court texte d’opinion pour exprimer une position argumentée sur ledit sujet.

Ce document a été rédigé par Isabelle Gauvin, Kathleen Sénéchal et Rosianne Arseneau.