COVID-19

Éducation physique et à la santé

Les thèmes

1er cycle
2e cycle
Tous les cycles

Agir dans divers contextes de pratiques d'activités physiques
Interagir dans divers contextes de pratiques d'activités physiques
Adopter un mode de vie sain et actif

Notions et compétences prioritaires
En ce temps de confinement, nous sommes inquiets pour la santé des enfants et des adolescents. Dans les efforts d’éducation à la maison, l’éducation physique ne doit pas être oubliée. Il s’agit d’une matière indispensable pour le développement d’un mode de vie sain et actif. C’est à l’enfance et à l’adolescence que se développent les compétences motrices, sociales et psychologiques pour adopter des habitudes de vie saines et actives, car une habitude est difficile à modifier.

Voici un petit coup de pouce pour l’enseignement de l’éducation physique et à la santé (EPS) à la maison. Il s’agit d’une liste avec plusieurs choix et recommandations. Nous vous suggérons d’en faire 60min par jour (bien actif) au minimum, tous les jours de la semaine, idéalement en petits morceaux de 5 à 20min. Attention à bien respecter aussi le rythme personnel de vos adolescents.

Nous proposons donc un résumé du programme de formation en EPS, afin de vous donner quelques idées pour vous aider à poursuivre cette éducation essentielle. Cette synthèse s’appuie également sur des résultats récents de la recherche en promotion de l’activité physique et des saines habitudes de vie.

Le programme d’EPS au Québec s’organise autour de 3 compétences :

  1. La compétence Agir dans divers contextes de pratiques d’activités physiques
  2. La compétence Interagir dans divers contextes de pratiques d’activités physiques
  3. La compétence Adopter un mode de vie sain et actif.

1er cycle

(1ere et 2e secondaires / 12-14 ans)

1. Physiquement
- Poussée de croissance vers 12 ans (filles) et 14 ans (gars)
- Développement des organes génitaux externes
- Augmentation des besoins de sommeil et d’alimentation

2. Cognitivement
- Pensée se détache du concret (subjectif) et possibilités de faire des déductions à partir d’hypothèses
- Augmentation des capacités d’attention et de mémorisation
- Capacité de différencier sa pensée du point de vue des autres

3. Psychologiquement
- Inquiétudes sur le plan physique et sexuel (croissance)
- Manifestations agressives reflètent de l’anxiété et/ou de la souffrance
- Construction de l’identité inséparable de la reconnaissance de soi par les autres
- Mise en scène de son identité dans les réseaux sociaux

4. Socialement
- Intériorisation des règles et capacité à s’interroger sur leur signification et leur bien-fondé
- Préoccupation autour de la normalité avec les pairs (normal/anormal; juste/injuste)
- Formation de petits groupes de même âge et de même sexe, partageant des activités communes, passant beaucoup de temps ensemble
- Soumission forte à des codes (tatouages, musique, vêtements, etc.)
- Relations amicales et partenaires

2e cycle

(3e, 4e et 5e secondaires / 15-17 ans)

1. Physiquement
- Fin de croissance, la masse musculaire est 2x plus importante chez les gars et la masse graisseuse 2x plus importante chez les filles
- Les seins ont acquis leur morphologie d’adulte, de même que pour les organes génitaux des gars
- Déstructuration du rythme alimentaire (pas de déjeuner, grignotages aléatoires à la place des repas)
- Maturation du cerveau se poursuit : émotions + goût du risque
- Consommation de toxiques (alcool, drogues) entraîne la destruction de neurones

2. Cognitivement
- Perfectionnement du raisonnement hypothético-déductif
- Métacognition : capacité de réfléchir sur le fonctionnement de la pensée et les possibilités de la contrôler et réguler
- Capacité de se représenter le futur à plus long terme
- Recherche de la personnalisation de la pensée (différenciation / autres)

3. Psychologiquement
- Relations plus distantes avec les parents au profit du groupe de pairs
- Expérimentation de différents rôles en lien avec identité (crise identitaire)
- Augmentation de la durée de l’horizon temporel (projection dans le futur)
- Premières relations amoureuses avec éventuellement les premières relations sexuelles

4. Socialement
- Idéalisation de membres de groupe de pairs
- Capacité de saisir la complexité des relations interpersonnelles
- Nouvelles capacités intellectuelles favorisent jugement critique et adoption de la morale autonome
- Expérimentation dans le groupe de différents rôles (leader, exclus, soumis, soutien, etc.)
- Attrait pour la transgression pouvant aboutir à des conduites à risque

Tous les cycles

L’EPS sert à « préparer les adolescents à prendre des décisions libres et éclairées à l’égard de santé et de son bien-être ».

Il est important de comprendre qu’un adolescent ne fonctionne pas comme un enfant ni comme un adulte puisqu’il a d’autres besoins et capacités. Il fait face à plusieurs dilemmes :
- Faire des projets VS vivre l’instant présent
- Devoir s’adapter VS rester soi-même
- Respecter l’autre VS imposer ses besoins
- S’engager VS profiter de sa jeunesse

Les besoins d’un adolescent sont généralement :
- Besoin d'autonomie et d'être sécurisé
- Être entouré, être écouté
- Besoin d'être responsabilisé et cadré
- Goût du risque et du défi
- Besoin de se retrouver

Un adolescent a généralement besoin de créativité, d’innovation et d’autonomie. Il faut donc lui offrir ces possibilités.

En EPS et particulièrement au secondaire, on travaille aujourd’hui pour plus tard : on doit transmettre des notions sur adopter un mode de vie sain et actif, on doit faire vivre une variété d’activités aux jeunes pour qu’ils aient la motivation d’en refaire certaines plus tard, on les guide dans l’adoption de saines habitudes de vie (bien manger, dormir, faire de l’activité physique, gérer ses écrans…).

Attention, tous les adolescents n’ont pas les mêmes besoins, cela évolue avec l’avancée en âge. Pour simplifier, il y a 2 grandes périodes à l’adolescence (12-14 ans et 15-17 ans).

Agir dans divers contextes de pratiques d’activités physiques

7 jours x 60 minutes (bien actif) et réparti en plusieurs petits morceaux de 5-20 minutes

Les savoirs de la Compétence AGIR sont l’ensemble des habiletés motrices qu’il est possible de développer en individuel (gymnastique, natation, jonglerie, vélo, jogging). L’objectif de cette compétence n’est pas d’enseigner des sports mais bien des habiletés motrices en lien avec ces activités physiques et sportives. Les recherches récentes montrent qu’il est essentiel de développer chez les jeunes un vaste répertoire d’habiletés motrices qui sont transférables à plusieurs contextes d’activités sportives.

Voici quelques activités en lien avec cette compétence :

Jonglerie
Elle développe la coordination des actions et des mouvements (main-œil). Elle peut être réalisée avec des balles, mais aussi avec des fruits, des mouchoirs ou des morceaux de tissus qui sont plus légers et plus faciles à manipuler au début. C’est une activité qui est facile à organiser et qui se fait très bien pour détendre ou faire une transition dans les études.
Pour apprendre les mouvements de base avec une massue

Aki
Cette activité développe la coordination des actions (pied-main), car la balle ne doit pas tomber et tous les moyens sont bons pour la maintenir en l’air. Le Aki peut être fabriqué simplement à partir de vielles chaussettes ou de ballounes que l’on remplit avec du riz ou du sable.

Corde à danser
Un excellent moyen de développer l’endurance cardio-vasculaire (fonctionnement du cœur) et la coordination motrice. On peut la pratiquer dehors, dans la rue, pour éviter d’embêter le voisin d’en bas. On peut aussi se fixer des objectifs, tel que de le faire sur une musique ou encore de plus en plus vite avec un pied ou deux pieds.
31 variantes d'exercices de corde à sauter

Yoga / Thai chi
Ces activités sont d’excellentes manières de travailler le tonus musculaire et de maintenir la flexibilité. Il existe beaucoup de vidéos et de clubs sur Youtube. Attention de bien choisir une activité adaptée pour son niveau et ses capacités !
Yoga pour enfants
Yoga for teens

Danse
Une activité d’expression artistique très stimulante qui développe la créativité, le synchronisme et la coordination avec la musique. Elle est facile à organiser via un réseau social ou devant son ordinateur, et plusieurs défis peuvent être réalisés, comme se donner l’objectif de monter une chorégraphie individuelle à distance avec des amis.
Pause Active H2GO Dance
Pause active WIXX avec Félix-Antoine Tremblay

Transports actifs
N’attendez pas que les beaux jours reviennent, n’hésitez pas à aller dehors pour faire un tour de vélo en famille, utiliser son skateboard ou encore prendre une marche pour sortir, s’aérer et pourquoi pas aller visiter des amis en restant à bonne distance d’eux.

Musculation / Cardio
Quoi de mieux qu’une petite séance de musculation ou de cardio tonique tous les jours pour rester actifs et se sentir bien dans sa peau. Il existe de nombreuses formules, à vous de trouver la vôtre ! Il y en a même en version jeux vidéo pour les gamers !
Circuit training – HIIT Débutant
Spécial ADOLESCENT : Entraînement COMPLET (Bodytime)
Séance cardio avec Sandrine

Méditation
Le confinement représente un excellent moment pour s’initier ou se perfectionner en méditation. Les pauses peuvent être courtes comme longues, et avec des formes variées. Cela nous apprend à respirer, à déconnecter, à faire baisser le stress ou la pression d’être enfermé toute la journée avec les parents. Les parents peuvent aussi s’y mettre !
Méditation guidée pour les ados (Eline Snel)
Guided Meditation for Teens

Jeu libre
Finalement, il existe toute une liste d’habiletés fondamentales qui peuvent être développées en confinement (lancer au panier, sauter à la marelle, faire rebondir des balles au mur, dribbler avec un ballon au pied, etc.). Faites-vous plaisir pour une petite pause !

Interagir dans divers contextes de pratiques d’activités physiques

7 jours x 60 minutes (bien actif) et réparti en plusieurs petits morceaux de 5-20 minutes

La compétence INTERAGIR correspond à l’ensemble des habiletés motrices qu’il est possible de développer de manière collective à 2, à 3, dans une équipe ou un collectif (soccer, basket, hockey, patate chaude, …). Évidemment, c’est un challenge en ces temps de confinement, car aucune interaction extérieure n’est autorisée. Pourtant, cette compétence est essentielle pour un adolescent, car il s’agit de répondre à deux facteurs les plus importants pour adopter un mode de vie sain et actif : avoir des expériences positives d’interactions sociales et recevoir un support du milieu familial ou de son contexte de vie. Voici quelques activités en lien avec cette compétence pour passer (et c’est important !) du temps de qualité avec eux.

Voici quelques activités en lien avec cette compétence :

Jeux à 2 ou 3
Faire des passes avec différents objets dans la rue ou dans un parc (ballon, frisbee, balles qui rebondissent…). Ces activités développent des habiletés de communication avec l’autre pour envoyer un message clair pour lancer le ballon au bon moment et être prêt à le recevoir.

Badminton / Tennis de table
Ces activités sont excellentes pour apprendre à échanger avec les autres en communiquant et en ne frappant pas trop fort la balle ou le volant. Il faut donc être à l’écoute de l’autre.

Acrogym
Monter une pyramide humaine avec ses parents et ses enfants…pourquoi pas ? De nombreux modèles d'Acrogym existent sur Youtube. Attention de garder une posture bien droite et bien gainée pour ne pas se blesser !
Figures d'Acrogym

Au final, plusieurs activités de la compétence AGIR peuvent être adaptées pour la compétence INTERAGIR en fonction de la situation actuelle : DANSE, THAI CHI, YOGA, CARDIO, MUSCULATION… Il suffit juste d’un peu d’imagination.

Adopter un mode de vie sain et actif

7 jours x 60 minutes (bien actif) et réparti en plusieurs petits morceaux de 5-20 minutes

Concernant la compétence ADOPTER, il existe une panoplie de ressources sur internet pour apprendre et développer les grandes thématiques classiques de l’éducation à la santé : sommeil, activité physique, alimentation, consommation de drogues, gestion des écrans… De manière plus simplifiée, voici la formule à retenir : BOUGER – BIEN MANGER – DORMIR – RELAXER – GÉRER SES ÉCRANS – S’AMUSER-SE PARLER-FAMILLE.

BOUGER
Les enfants et adolescents doivent bouger minimalement 60 min par jour selon les recommandations de l’OMS. On peut penser à des moments intenses d’activité physique comme des jeux simples (jouer à la cachette, faire une cabane dans le sous-sol, inventer un parcours dans la ruelle, lancer le ballon de basket, frapper la balle de soccer, jouer au hockey balle dans la rue, danser, faire du vélo, du skateboard, etc.). Alterner avec des moments de motricité plus fine (écrire, peindre, dessiner, modeler, coudre, bricolage, etc.). Ces activités physiques doivent être entrecoupées de pause comme des récréations et elles doivent idéalement se réaliser en plusieurs petits morceaux de 5-15 min plutôt qu’une seule grande période de 60 min. Ce qui importe c’est que les activités soient diversifiées et régulières. D’autres alternatives existent pour faire bouger les jeunes tel que, les tâches domestiques (passer le balai, jardiner), les pauses actives avec Go Noodle ou Wixx et le jeu libre dehors pour prendre l’air, dans une cour arrière, un jardin.

BIEN MANGER
Avec la situation de confinement vient l’ennui et le renfermement sur soi-même. On peut utiliser ses moments de famille pour cuisiner ensemble et apprendre à manger sainement avec nos adolescents. Le Guide alimentaire canadien peut devenir un excellent outil de référence ou encore des sites comme celui de Ricardo. Retenir que l’alimentation doit rimer avec plaisir et non corvée : de la diversité, des portions sans abus, prendre ses repas en bonne compagnie et savourer ses aliments. Mettez vos ados au défi de nouvelles recettes !

DORMIR
La situation exceptionnelle impose parfois un changement de rythme majeur dans nos chaumières. Pour le bien-être de tous (parents comme adolescents), il est important de continuer à se discipliner pour avoir son compte de sommeil. Un enfant fatigué amène du stress, de l’énervement, et un manque de calme qui contamine au final toute la famille. Quoi de mieux que de conserver les heures de coucher et de réveil pour des activités calmes et sans écrans, juste avant le coucher.

RELAXER
L’isolement va être un moment difficile, car nous avons besoin de parler et de partager des choses avec les autres. Il est important de trouver d’autres stratégies : organiser un repas d’amis par skype, parler avec des proches que l’on n’a pas vus depuis longtemps, leur écrire des lettres. Trouver des espaces, physique et mental, pour se reposer, être seul et au calme. Être attentifs au bien-être de tous les membres de la famille. Organiser des pauses dans la journée lorsque vous constatez que la motivation n’y est plus (changer de tâche après 30 ou 45 min) ou que le temps d’écran a assez duré. Permettre à chacun de se retirer en silence dans la maison lorsque nécessaire. Laisser aussi à votre ado son espace.

GÉRER LES ÉCRANS
L’exposition des jeunes aux écrans comporte des risques de modification des comportements alimentaires, d’activité physique et un effet néfaste sur le sommeil. La formule de Philippe Meirieu est peut être la meilleure : « choisir avant - regarder avec - parler après ». Surtout pour accompagner, pour permettre aux enfants de prendre de la distance, critiquer, réfléchir, découvrir ou piquer sa curiosité. Finalement, contrôler ce que Meirieu appelle le « temps de cerveau disponible » pour l’attention et la réussite scolaire et personnelle.

JOUER
Pour finir, il est essentiel de rappeler que les jeunes apprennent surtout et avant tout par le jeu, en soutenant leur motivation et leur confiance. Plus un jeune se sent en confiance et plus il voudra s’investir, découvrir, et apprendre. D’ailleurs, plusieurs thématiques, de l’éducation à la santé, sont possibles de découvrir via le jeu : posture, sommeil, écologie, sexualité, etc.

PARLER
Les adolescents ont besoin que vous les écoutiez, que vous ayez de l’empathie pour eux et pour leur changement. Soyez à l’écoute et discuter avec eux. Parlez de leurs intérêts (musique, activités sportives, passe-temps, projets de fin de semaine, objectifs d’avenir). Démontrez-leur votre intérêt. Par exemple, si votre adolescent s’intéresse au théâtre, mais que vous préférez le sport, ayez l’esprit ouvert et explorez le monde du théâtre avec lui.

TEMPS EN FAMILLE
Tous les adolescents ont besoin de sentir qu’ils sont une partie importante de la famille. Ce sentiment se construit, entre autres, grâce au temps passé régulièrement en famille à faire des activités ensemble, comme jouer à des jeux de société, essayer des jeux électroniques, partager des défis scolaires, partir en randonnée ou aller faire du vélo. Les repas en famille sont d’excellents moments pour échanger et parler des événements de la journée. De plus, les recherches démontrent que si vous prenez au moins un repas en famille par jour, votre adolescent pourrait éviter d’expérimenter des comportements à risque.

Ce qui est le plus important est que le jeune grandisse en jouant et en étant actif.

Pour plus d’information, se référer à l’article suivant proposant plusieurs ressources disponibles.

Ce document a été rédigé par Tegwen Gadais et Maud Deschênes.